mercredi 7 octobre 2015

J'ai testé pour vous : Recyclivre, une initiative solidaire autour du livre !

À l'occasion d'une offre d'emploi, j'ai découvert le concept de Recyclivre. Ils ne m'ont, certes, pas retenue pour le poste mais le concept m'a tellement plu que j'ai décidé de ne pas leur en tenir rigueur et de tester (en partie) le principe, et de vous en parler aujourd'hui.


Recyclivre, qu'est-ce que c'est? 

Recyclivre.com est un site de vente de livres qui n'en sont pas à leur première vie. Des petits prix donc pour des ouvrages qui racontent autant l'histoire portée par leurs pages que les histoires de leurs propriétaires précédents. 
10% du chiffre d'affaires réalisé par les ventes est reversé "à des associations et des programmes d'action de lutte contre l'illettrisme, en faveur de l'accès à la culture pour tous et de la préservation de nos ressources."  

D'où viennent les livres? 

De dons! Si vous habitez à Paris, Bordeaux ou Lyon, vous pouvez faire appel à Recyclivre pour venir retirer vos livres (si vous en avez trop, si vous déménagez, etc.). Rien à payer, aucun carton à faire, ils s'occupent de tout. Toutes les collectes sont effectués par véhicule électrique afin de limiter l'impact en CO2.
Attention, la voiture Recyclivre ne se déplace qu'à partir de 100 livres à donner. Si cela vous semble trop, embrigadez vos voisins et amis ;-) !

Bon et alors, est-ce que ça vaut le coup ?

 


J'ai tout récemment testé la boutique pour une commande d'un livre, Paper Money de Ken Follett. Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un petit Follett, c'était bien l'occaz! Il m'a couté 2,97€ et est arrivé en très peu de temps. À l'intérieur de mon roman était glissé un petit marque-page porteur d'un code promo : 10% de réduction à valoir sur ma prochaine commande, quelqu'en soit le montant.

En bref, le concept m'a séduite et le test m'a convaincue!


Les + : 
- Le grand nombre de références. On peut chercher un titre précis grâce à la barre de recherche ou flâner de pages en pages comme entre les stands d'un vide grenier. 
- Les prix, riquiquis et pratiques pour les grands lecteurs.
- LES FRAIS DE PORT GRATUITS, pour toute commande effectuée sur le site recyclivre.com (livraison en France métropolitaine) 
- Les délais de livraison, aussi petits. 
- Le geste solidaire pour l'écologie et la culture. 

Les -  :
-Pour les grands maniaques de leurs livres, ce sera sans doute un peu compliqué. Bien que spécifié, l'état des livres est sans doute un peu sur-estimé par rapport aux critères habituellement pratiqués sur des sites de vente. Par rapport au prix, ça reste tout à fait correct. 
Mon exemplaire, par exemple, classifié en "très bon" a une trace d'humidité sur un coin de la couverture et les premières pages ainsi qu'une pliure sur toute la quatrième. Mais comme j'ai une tendresse pour les livres avec du vécu, ça a plutôt tendance à me plaire.
-Le fait que le véhicule Recyclivre ne se déplace pas pour moins de 100 livres de dons. Pour des raisons de rentabilité au trajet, c'est sans doute inévitable mais ça reste un grand nombre à atteindre pour un particulier.
-Enfin, si on peut se faire livrer sa commande partout, pour faire dons de ses livres sans habiter à Paris/Lyon/Bordeaux, les conditions sont plus difficiles (plus d'infos). Il semblerait cependant que Recyclivre tende à étendre son action dans d'autres villes (ouf!). Vous pouvez également consulter le commentaire de Sarah, la Community Manager de Recyclivre pour plus de précisions sur les modalités. 

Le site : Recyclivre.com      Twitter : @Recyclivre      Facebook : Recyclivre





Vous l'aurez compris, Recyclivre est un concept que j'ai découvert par hasard mais que je réutiliserai à l'avenir sans aucun problème. Si ça peut me permettre d'acheter plus de livres sans faire culpabiliser mon compte en banque et en contribuant à un geste d'action positive, je ne vois pas ce que je pourrais demander de plus!

Et vous connaissiez vous Recyclivre? L'avez vous déjà utilisé? 

⟩⟩ Twitter ⟩⟩ Instagram ⟩⟩ Facebook  

xoxo
Lily

24 commentaires:

  1. J'ai fait un don de livres reçus par mon entreprise il y a un an. C'est en effet assez contraignant car comme on était en banlieue parisienne et non intramuros le camion de Recyclivre ne se déplaçait pas pour moins de 180 livres si je me souviens bien. Et il y a très peu de dates de récupération hors de Paris. De plus il fallait tout emballer nous même dans des cartons. Reste que c'est une bonne action. je n'ai jamais acheté via recyclivre mais ton article me donne envie du coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l’apport du témoignage que je ne pouvais pas apporter :) L’achat de livre est beaucoup plus simple du coup, si tu te laisses tenter!

      Supprimer
    2. Sarah de chez Recyclivre17 octobre 2015 à 21:26

      Bonjour,

      Tout d'abord, merci pour votre témoignage, c'est justement ce genre de retours qui nous permettent d'améliorer la qualité de notre service au fur et à mesure.

      Les choses ont pas mal changée depuis l'année dernière. Nous étions conscients de la contrainte que certains de nos critères pouvaient imposer. C'est pourquoi depuis il y a du nouveau :
      - la collecte se fait à partir de 100 livres
      - si vous avez moins de 100 livres, vous pouvez toujours les déposer dans nos locaux à Paris, dans un de nos dépôts (http://point-livres.com) ou chez un de nos partenaires
      - la recyclette (ou notre partenaire) se déplace maintenant en banlieue parisienne, (toutefois nous couvrons surtout la proche banlieue)
      - nous procédons à plusieurs collectes par jour, ce qui augmente la disponibilité de nos livreurs
      - et le meilleur pour la fin : ON VOUS FOURNIT ET FAIT VOS CARTONS (recyclés bien entendu) => elle est pas belle la vie ? :)

      N'hésitez pas à nous faire part de votre retour d'expérience concernant l'achat sur notre shop.

      Sarah

      Supprimer
  2. Super concept! Merci pour cette découverte! :D

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout mais le concept a l'air cool, je m'en vais fouiner sur leur site du coup !

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette découverte. J'achète maintenant beaucoup mes livres d'occasions et si, en plus, l'argent sert à lutter contre l'illettrisme, j'adhère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir! Le concept m’a beaucoup plu aussi :)

      Supprimer
  5. Bonsoir Lily,

    Merci pour cet article fort intéressant. C'est grâce aux mordus de livres comme toi que la Recyclette continue son petit bonhomme de chemin et permet à nos chers ouvrages de vivre une seconde vie.

    N'hésite pas à nous suivre sur Facebook et Twitter pour rester au fait de nos actualités. Et si un jour tu vois la Recyclette dans Paris, viens nous faire coucou :)

    Sarah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sarah! Merci pour ta visite, pour tes gentils commentaires et pour les précisions apportées :)
      En espérant avoir l’occasion de commander une nouvelle fois chez vous et d’échanger à nouveau.

      Supprimer
  6. bonjour, le principe est intéressant, et les prix aussi pour les grands lecteurs comme moi mais il y a quand même une grosse erreur dans l'article et je suis surprise que Sarah ne l'ai pas relevée : les frais de ports ne sont pas gratuits du tout. Je viens de préparer une commande dont près de la moitié correspond aux frais de port. Cela fait une sacrée différence !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet c’est embêtant !
      Les frais de port de mes commandes sont toujours gratuits, quelque soit leur montant. Peut-être dépendent-ils de l’adresse de livraison? Je vais me renseigner et j’éditerai l’information dans l’article au besoin.
      Merci pour le signalement :)

      Supprimer
    2. Je viens de poser la question à Sarah, voici sa réponse :

      "Bonjour,
      Il y a une réponse à ton interrogation. En fait, lorsque tu commandes un livre sur notre shop (recyclivre.com) la livraison est constamment gratuite, sauf si tu es à l'étranger. Toutefois, la politique des plateformes telles qu'Amazon ou Priceminister implique un frais de port qui s'adapte en fonction du livre que tu achètes. C'est pourquoi, en général, nous recommandons d'acheter nos livres directement sur notre site internet. "

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Nous sommes documentalistes juridiques et donnant souvent des bouquins à Emmaus nous avons eu écho du système de recyclivre: Il s'agit simplement d'une société commerciale qui est là pour faire du fric facilement en mettant en avant le fait qu'elle reverse 10% de son CA à des actions humanitaires !!! Pourcentage faible par rapport à l'argent que recyclivre récupére suite à ces ventes de livres (obtenus gratuitement). Mais où va les 90% qui reste : dans leur poche tout simplement. Le système recyclivre est également totalement déloyal par rapport aux libraires spécialisées dans l'occasion : certaines librairies sans crier sur les toits, reversent aussi 10% de leur CA à des associations et pourtant elles achètent leurs livres à des particuliers. Par ailleurs, Recyclivre ne reverse pas immédiatement aux associations qui leur confient leurs livres, les 10% issus de la vente de ces derniers. Elles doivent attendre plusieurs mois. Enfin, ils proclament le fait qu'ils embauchent des personnes en réinsertion: toute société commerciale qui embauche un chômeur fait aussi une démarche de réinsertion ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien que votre commentaire n’énonce que des faits véridiques, je le trouve très absurde. Recyclivre ont-ils prétendu quelque part être autre chose qu’une entreprise, une « société commerciale »? Et quel est le but d’une entreprise? Faire de l’argent, dégager des profits ! Ils n’ont jamais essayé de se faire passer pour une association non-lucrative. Recyclivre propose avant tout un service aux particuliers et aux professionnels qui permet de 1/ faire en sorte que ces livres ne finissent pas à la poubelle (parce que oui, parfois les maisons d’édition jettent des packs entier de bouquins neufs, faute de savoir quoi en faire ou d’avoir le temps/l’argent/la logistique de leur donner une deuxième vie) 2/ exempter gratuitement ceux qui veulent se débarrasser de livres de s’encombrer de l’organisation et de la maintenance pour le faire. Alors oui, ils revendent des livres récupérés. Avec, ils financent leur activité qu’ils essayent de développer le plus écologiquement possible, recrutent du monde et en verse 10% à des actions humanitaires et, effectivement font un CA. Est-ce qu’on peut faire mieux? Sans doute. Est-ce qu’il ne faut pas les saluer en comparaison des entreprises qui ne se préoccupent pas de leur bilan carbone et reverse 0% de leur profit à personne? Je ne crois pas. Du moins ce n’est pas comme ça que je fonctionne.
      Pourquoi les libraires qui reversent également ces 10% ne le mettent pas en avant? Ce n’est pas honteux et si ça peut inciter les gens à acheter leurs livres dans ces librairies spécialisées, c’est bénef pour tout le monde, non? A moins que le marketing soit aussi tabou que d’être une entreprise qui fait des profits?
      Effectivement, je ne peux pas me prononcer sur les délais de reversement des 10% aux dites associations. Il y a sûrement encore des marges de progression. Mais une fois de plus, des dons retardés ne sont-ils pas mieux que pas de dons du tout? Et très franchement, toute entreprise faisant l’effort d’engager des salariés avec des vrais contrats de travail plutôt que d’enchainer des stagiaires tout à long de l’année (comme c’est trop souvent le cas) a ma reconnaissance éternelle.

      Pour finir, je dirai que cet article est avant tout le reflet de mon expérience en tant qu’utilisatrice lambda de ce service. N’ayant pas forcément accès à des points de vente de livres d’occasion à côté de chez moi, je préfère utiliser Recyclivre plutôt qu’Amazon par exemple. Mais chacun voit midi à sa porte.

      Supprimer
  9. mais recycle livre est sur amazone!!!!et lui reverse de l'argent!! triste d'utiliser le bon coeur des gens pour faire du fric,ne pensez-vous pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai envie de vous répondre « et alors ? »
      Recyclivre est une entreprise, pas une association humanitaire à but non-lucratif. Son but est donc de faire du profit. Ce n’est ni illégal, ni un gros mot à ce que je sache. Sauf qu’on lieu de faire de l’argent sans penser au reste (comme beaucoup d’autres entreprises), elle fait attention à l’écologie, réduit ses émissions de CO2 et reverse 10% de son CA à des partenaires associatifs. Tout le monde ne le fait pas.
      Sans compter que ça évite de jeter des livres et permet aux plus petits budgets d’en acheter.
      Est-ce que ça fait de Recyclive une deuxième Mère Thérésa ? Non, mais ils n’ont jamais prétendu l’être, et moi non plus. Est-ce qu’il faut pour autant leur jeter la pierre sans remarquer les efforts qu’ils font ? Je ne crois pas non plus. Mais chacun voit midi à sa porte.

      Supprimer
  10. Bonsoir, Combien de stagiaires chez Recyclivre en ce moment ... a vérifier .... De vrais contrats de travail ??? CDD de très courtes durées , contrat en insertion ne menant pas souvent a une embauche définitive ... en fait chez Recyclivre toutes les ficelles pour faire travailler les gens au moins cher sont utilisées. Économie collaborative !Économie qui surtout doit favoriser le bien être de ses quelques dirigeants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Elise Lucet (puisque vous avez décidé d’opérer dans l’anonymat, je ne puis que faire des suppositions sur votre identité),

      Je vous prierai de vous reportez à mes réponses précédentes pour connaître mon sentiment général sur la question et qui se résumerai de la façon suivante : ET ALORS ?
      Est-ce que quelqu’un a prétendu que Recyclivre a prétendu être une ENTREPRISE (puisque c’est ce qu’elle est) parfaite ? Est-ce qu’ils ont prétendu être Mère Thérésa ?

      Non et non.

      En tant que bloggeuse qui s’intéresse aux livres, j’ai décidé de mettre en avant une entreprise qui proposait un service qui évitait à des livres de finir à la poubelles, qui se souciait de son impact sur l’environnement et qui reversait un pourcentage de son profit à des associations. C’est tout. Je ne suis pas journaliste d’investigation, ni d’économie, mon rôle n’est pas d’aller vérifier s’ils payent leurs impôts ou la teneur de leurs contrats. Il y a des journalistes dont c’est le travail de vérifier ce genre de choses et des élus dont c’est le travail des les contrôler.

      Nombre d’entreprises fonctionnent avec une majorité de stagiaires mais toutes ne « sauvent » pas des livres de la poubelle. Nombre d’entreprises font largement usage des CDD à courte durée mais toutes ne reversent pas une partie du profit qu’elles dégagent à des associations et ne se soucient pas de leur impact sur l’environnement.
      Je ne connais pas bien le fonctionnement des contrat en insertion mais ne vaut-il pas mieux qu’ils existent même s’ils ne débouchent pas souvent sur une embauche définitive plutôt qu’ils n’existent pas du tout.

      Encore une fois les choses ne sont pas parfaites et il y en a sans doute qui méritent d’être améliorées. Je n’en sais rien, je ne travaille pas là-bas. Et, de mon point de vue purement personnel, je suis bien contente que les CDD à courte durée existent encore. Étant profondément angoissée par les contrats à longue durée et les CDI, j’apprécie avoir encore la possibilité de travailler.

      Là où vous avez choisi de ne retenir que le négatif, j’ai choisi de garder le positif. Mais j’imagine que c’est une philosophie différente.

      Je vous souhaite une bien belle journée, chère Elise.

      Supprimer
    2. Faire de l'argent sur des livres donnés, c'est malin mais il faudrait se renseigner sur qui gère ce genre de boîte, souvent des filous qui ont flairé une affaire. Je préfère les vrais et réels bouquinistes. Recyclivre sent l'enseigne utilitaire et besogneuse (tout est dans le nom, on recycle) qui tente de passer pour "humanitaire" et qui est bien souvent une façace bien commode d'appâter les gens. Comme d'habitude. Cela doit être bien moins rose derrière au niveau travail.
      Et il faut se pincer pour lire que des personnes soient bien contentes que les CDD existent encore alors que tout est fait pour tuer le CDI qui, visiblement, angoissent certains ou certaines (ne pas rire). Un travail et une vie en miettes quoi.

      Moi aussi je préfère mettre en avant le négatif, ce qui permet de tester les bonnes intentions et cela a toujours été le but des grands auteurs. C'est sûr "garder le positif", c'est pas dur, même Carrefour y a pensé...

      Supprimer
  11. Et encore cela n'est rien en regard de la grosse ARNAQUE qui pourrait être vue comme de la publicité mensongère... et l'entreprise condamnée pour ça.
    J'attends l'avis de UFC-Que Choisir
    En effet, derrière un affichage angélique et faussement philanthropique, l'entreprise affiche LIVRAISON GRATUITE alors que les prix sont majorés sur le site Internet quasiment du même montant pour chaque livre d'environ 2,99 € qui correspondent aux frais de livraison appliqués par Amazon sur la boutique de Recyclivre.��

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,

    Tout d'abord un GRAND MERCI à Lily qui a pris le temps de défendre notre initiative.

    Je vais tout de même éclaircir quelques points :
    - "Il s'agit simplement d'une société commerciale qui est là pour faire du fric facilement en mettant en avant le fait qu'elle reverse 10% de son CA à des actions humanitaires !!!"
    > Nous sommes bien une entreprise agrééee ESUS et sociale et solidaire. Ces agréments nous ont été donnés à la suite d'un processus encadré et vérifié. Nous mettons en avant les 10% de nos revenus reversés car c'est tout simplement le COEUR de notre métier. En mettant en avant cette initiative, nous mettons aussi en avant nos partenaires.

    - " Pourcentage faible par rapport à l'argent que recyclivre récupére suite à ces ventes de livres (obtenus gratuitement). Mais où va les 90% qui reste : dans leur poche tout simplement."
    > Les 90% restants nous servent tout simplement à payer les loyers de nos ateliers, les salaires des salariés (TOUS.EN.CDI), les coûts de collecte (véhicule, cartons et matériel en tout genre), les commissions versées aux plateformes marchandes sur lesquelles nous vendons, les coûts de préparation des commandes et de stockage des livres, mais aussi les frais de livraison des commandes.

    - "Par ailleurs, Recyclivre ne reverse pas immédiatement aux associations qui leur confient leurs livres, les 10% issus de la vente de ces derniers. Elles doivent attendre plusieurs mois."
    > Nous ne nous en cachons pas, c'est d'ailleurs écrit dans TOUTES les conventions que nos partenaires ont accepté de signer !

    - "ils proclament le fait qu'ils embauchent des personnes en réinsertion: toute société commerciale qui embauche un chômeur fait aussi une démarche de réinsertion ?"
    > Les personnes embauchées en insertion, ne travaillent pas directement dans nos locaux. En effet, ces personnes ont intégré un programme d'insertion de deux ans grâce à ARES SERVICES.

    - "Combien de stagiaires chez Recyclivre en ce moment ... a vérifier ...."
    > Pour l'instant 1, il a même un prénom Gwenaël. D'ailleurs, vous pouvez féliciter, il passe en CDI à la fin de son stage. :)


    - "De vrais contrats de travail ??? CDD de très courtes durées , contrat en insertion ne menant pas souvent a une embauche définitive ..."
    > Nous n'embauchons des CDD que pour du renfort ponctuel, pendant les hautes saisons, rien de bien extraordinaire.

    - "Économie qui surtout doit favoriser le bien être de ses quelques dirigeants."
    > Pas de dirigeants chez nous, que des collaborateurs.

    - "Je préfère les vrais et réels bouquinistes."
    > Vous serez donc heureux d'apprendre que nous comptons aussi des anciens libraires et des auteurs dans notre équipe.

    - "Cela doit être bien moins rose derrière au niveau travail. "
    > N'hésitez pas à passer dans l'un de nos ateliers, nous serions ravis de vous recevoir et de vous faire découvrir nos coulisses (pas vraiment coulisses puisque ouvertes au public).

    - "des personnes soient bien contentes que les CDD existent encore alors que tout est fait pour tuer le CDI qui, visiblement, angoissent certains ou certaines (ne pas rire). Un travail et une vie en miettes quoi."
    > Nous sommes TOUS en CDI, à l'exception de Gwenaël, notre stagiaire qui en octobre sera en CDI. 18 personnes qui composent l'entreprise... et 18 CDI.

    - En ce qui concerne les frais de livraison, nous les incluons dans les prix, prix qui sont proposé en fonction du marché. Nous faisons en sorte de proposer des prix (très) abordable tout en ne perdant pas de l'argent. Sysème d'une entreprise classique.


    Au vu de cette tirade, vous comprendrez que nous ne répondrons plus aux attaques ou au insinuations douteuses. Nous préferrons vous recevoir dans nos locaux, c'est beaucoup plus humain, beaucoup plus dans notre esprit.

    Bonne journée à tous.
    Sarah


    RépondreSupprimer